Blog

Les avantages des marchés de plein vent en tant que circuit-court

Un circuit court est un circuit de distribution dans lequel intervient au maximum un intermédiaire entre le producteur et le consommateur. Les circuits courts concernent de nombreuses formes de vente : la vente à la ferme, les AMAP, le commerce de détail et bien évidemment la vente sur les marchés.

D’un point de vue social, la vente sur les marchés tend à rapprocher les consommateurs des producteurs du fait de l’établissement d’un contact direct, et contribue à tisser des liens sociaux importants. Il s’agit en réalité d’un cercle vertueux. Les producteurs satisfont la demande des consommateurs en produits de saison, authentiques, locaux voire bio. La vente sur les marchés leur permet une meilleure valorisation de leurs productions, et bien souvent d’une meilleure rémunération. Le consommateur est lui aussi gagnant dans le sens où les prix de vente affichés sur les marchés sont souvent inférieurs à ceux constatés dans les magasins bio ou dans les rayons bio des grandes surfaces.

Sur le plan économique, le marché de plein vent représente avant tout un débouché pour l’agriculture locale. Par conséquent, les municipalités sont obligées de réserver 10% des emplacements aux producteurs locaux. Le marché est également un acteur économique essentiel pour les territoires, notamment ruraux. Mise de côté leur relative marginalisation au sein du paysage de la distribution alimentaire en France, les marchés de plein vent contribuent au dynamisme économique des territoires. En effet, ils assurent le maintien de petites exploitations et font office de commerce de proximité dans les localités victimes de la désertification des campagnes. Les liens qui s’y créent vont au-delà de la simple relation marchande.

Concernant le volet environnemental, le fait que les produits vendus sur les marchés revêtent le plus souvent un caractère local contribue à limiter les émissions de CO2, de réduire les emballages et de soutenir les modes de production durables. Les marchés bio répondent à une demande croissante en fruits et légumes « oubliés », et permettent donc la diversification des productions sur les exploitations agricoles. De plus, les produits vendus sur les étals ne sont pas soumis aux exigences en ce qui concerne leur aspect ou leur calibre, ce qui permet de limiter le gaspillage.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s