Blog

Histoire des marchés de plein vent

Même si leur expansion date du Moyen-âge, les marchés de plein vent étaient déjà sous l’Antiquité des lieux physiques où s’échangeaient les marchandises et les savoir-faire. Les marchés restèrent prospères et traversèrent les siècles sans prétention. Considérés comme la plus ancienne des formes de commercialisation, ils ont pendant longtemps joué un rôle fondamental dans l’approvisionnement des populations en nourriture, tant dans les villes que dans les campagnes. Le marché allait même jusqu’à représenter un trait d’union entre ces deux types d’espaces.

Ce n’est qu’à partir des années 1970-1980 que les marchés subissent leurs premiers déclins, face au décalage croissant entre ce mode de commercialisation et les exigences induites par l’évolution de nos modes de vie et de consommation. L’avènement des grandes surfaces contribuera dans ces décennies à reléguer les marchés de plein vent au second plan.

Dans le même temps, une minorité d’entre eux prirent le contre-pied de cette tendance générale et décidèrent de ne plus subir ces soudaines baisses de fréquentation. En faisant le choix d’adapter l’offre de produits à la demande de consommateurs de plus en plus soucieux de la qualité des produits qu’ils consomment, le premier marché bio français voit le jour à Villeneuve sur Lot en 1975.arrété villeneuve

Le 1er avril 1994, une convention nationale quadripartite est signée. Cette dernière reconnait les marchés comme « patrimoine économique et culturel national », et se fixe pour objectif de leur conserver une part significative au sein des différents circuits de distribution.

Dans cet élan, depuis les années 2000, on assiste à un regain d’intérêt pour ces lieux d’échanges historiques, directement lié au besoin de réassurance qui émane des chalands. En adaptant l’offre en produits aux attentes des chalands, les marchés de plein vent sont parvenus à se maintenir dans les espaces centraux des villes et villages et les communes et intercommunalités veillent aujourd’hui à en assurer la pérennité. La forme commerciale du marché se développe et se renouvelle et des lieux qui en étaient jusqu’alors dépourvus s’en dotent.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s